NOS MISSIONS ET ENGAGEMENTS

La mission de la Fondation Ellen Poidatz consiste à fournir les réponses de soins ainsi que d’éducation et/ou de formation à toute personne de tout âge atteint de déficience fonctionnelle (motrice, sensorielle, intellectuelle, cognitive), temporaire ou définitive avec ou sans troubles associés, et dans le même temps de répondre aux enjeux sanitaires et médico-sociaux aussi bien dans leur problématique actuelle que dans leurs développements à venir.

Pour réaliser cette mission, la Fondation crée et gère des établissements et services sanitaires ou médico-sociaux dans le respect de ses valeurs.

Les valeurs énumérées ci-dessous sont le fruit de l’histoire de la Fondation, présentes dès l’origine et correspondant à la fois à la personnalité d’Ellen Poidatz et à ses actes qui ont pu être érigés en exemple. Elles ont été reprises ensuite par les personnes qui lui ont succédé. C’est ce qu’il a été convenu d’appeler l’« état d’esprit Fondation ».

Excellence 

Recherche de l’excellence dans les missions de soins et d’éducation.

Accueil 

Préserver une atmosphère chaleureuse dans l’institution.

Recherche et Innovation 

Inventivité dans les méthodes de traitement, des premiers appareils de mécanothérapie imaginés à la colonie, à l’unité d’analyse du mouvement au CRF Ellen Poidatz par exemple.

Anticipation 

positionnement de la Fondation dans les évolutions notamment de son environnement, qu’il soit médical, administratif, législatif, etc.

Engagement 

De la volonté de la fondatrice pour la création de la Colonie de Saint Fargeau à celle de ses successeurs et du Conseil d’Administration à maintenir et faire évoluer l’oeuvre.

Respect des personnes 

Les personnes accueillies et les salariés.

Ecoute des usagers 

Aussi bien dans la prise en compte de leurs besoins ou souhaits au quotidien que dans leurs remarques et propositions, qu’elles soient formulées en termes d’amélioration ou en termes de réclamation.

Respect de l’environnement 

Une démarche qui a toujours été au centre des préoccupations de la fondatrice comme de ses successeurs, exprimée en termes de qualité de vie proche de la nature, d’économie des moyens et donc de respect des ressources.

Ethique 

Rien ne doit échapper au questionnement éthique dans les relations avec les usagers, leur famille ou le personnel.

Définie par le Conseil d’Administration comme la capacité à se réinterroger et à réévaluer ses pratiques et ses positionnements, elle est interrogation permanente de sa propre conscience ou de celle du groupe et suppose la capacité à regarder la réalité et à faire, à partir de ce regard, des choix positifs.

On peut dire que la question éthique se pose quand la morale ne permet pas d’apporter de réponse à une situation donnée.

Charte Ethique

La démarche éthique est une réflexion qui vise à questionner nos actes, nos valeurs, nos pratiques dans l’exercice professionnel  et nos  relations avec les personnes accompagnées et leurs proches.

Afin de répondre aux questions qui ne trouveraient pas de réponses satisfaisantes dans un cadre institutionnel, réglementaire ou moral, un Comité d’Ethique est créé. Il est indépendant, consultatif, pluraliste et pluridisciplinaire. Il est composé de 12 à 15 personnes.

Le Comité d’Ethique est composé : d’un administrateur qui assurera la fonction de président titulaire, d’un administrateur suppléant et des directeurs des établissements. Des représentants des usagers ou des familles et des personnalités extérieures peuvent y siéger.

Des commissions ad hoc peuvent être activées sur des sujets nécessitant des compétences particulières et un (ou des) expert(s) pourra(ont) être mandaté(s).

INDEX égalité homme/femme

L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes a été déclarée grande cause nationale du quinquennat par le Président de la République.
Dans le cadre de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel de septembre 2018, il a été demandé aux entreprises de démontrer leurs résultats en matière d’égalité salariale avec un « Index d’égalité femmes-hommes » à publier chaque année.
Cet index est calculé à partir de cinq indicateurs et donne une note sur 100 points. Chaque entreprise doit atteindre un minimum de 75 points et publier l’index chaque année.

Pour les entreprises de plus de 250 salariés, les indicateurs servant au calcul de l’index sont :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes
  • L’écart dans les augmentations individuelles
  • L’écart dans les promotions
  • Les augmentations au retour de congé maternité
  • La parité femmes-hommes parmi les dix plus hautes rémunérations de l’entreprise

Pour l’année 2019, la Fondation Ellen Poidatz obtient le résultat de 75 points sur 100.

La Fondation Ellen Poidatz souhaite maintenir et renforcer sa politique de ressources humaines dans une logique d’égalité professionnelle pour continuer à améliorer cet index.

 

Grossir la typographie